Des objets dans votre champ d’énergie.

Ce que je nomme champ d’énergie, c’est la continuité de votre corps physique à un niveau subtil, invisible à nos yeux (sauf pour les rares personnes clairvoyantes), on les appelle aussi corps subtils.

Lors de mes soins, il m’arrive de temps en temps, de voir des objets dans le champ d’énergie de la personne, tels que des lances, des épées, des fusils…
Ces objets peuvent être des armes énergétiques matérialisées dans l’aura suite à du ressentiment ou de la colère de la part de quelqu’un de l’entourage, comme ils peuvent être des objets qui ont réellement existé dans le passé et dont l’empreinte énergétique se trouve sur le lieu de vie. Ces objets peuvent également être une mémoire énergétique d’une vie antérieure;
J’ai le souvenir d’avoir vu, à l’issue d’un soin à distance fait à une amie, un fusil à terre, en partie dans son aura. Ce qui m’est venu en message associé c’est que ce fusil n’était pas lié à mon amie mais à son lieu de vie, lié à la première guerre. Elle me confirma d’ailleurs que sa ville avait été très touchée par les événements de la guerre 14-18.


Je me souviens plus récemment d’un autre soin à distance fait à une jeune femme qui voulait déstresser avant un examen. Elle avait également une douleur dans le dos. Lors du soin, j’ai vu une lance plantée dans son dos et entendu la jeune femme crier: “Qu’est ce que c’est que ce coup tordu? C’est dégu…!” Lui ayant relaté cette vision, elle ne voyait pas à quoi cela pouvait correspondre. Le lendemain, elle m’a annoncé avoir eu connaissance d’une plainte déposée contre elle par son ex compagnon deux ans auparavant. Le gendarme lui a dit (ça ne s’invente pas!): “Il vous a planté un poignard dans le dos!”

Il est possible que le soin ait débloqué l’information, entraînant le fait qu’elle ait connaissance de ce “coup tordu” tout autant qu’il se peut que l’information était présente au niveau subtil, prête à être conscientisée et c’est pourquoi je l’ai perçue.

Avec la 5G, nous sommes des cobayes…

 Avec l’arrivée des objets connectés, 155 milliards d’ici 2025 [1 ], des villes intelligentes, des voitures autonomes, des robots chirurgiens, etc. Revers de la médaille, « la 5G augmentera l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence (CEM-RF) », ont prévenu, en septembre 2017, plus de 170 scientifiques issus de 37 pays. Ils réclament un moratoire « jusqu’à ce que les dangers potentiels pour la santé humaine et l’environnement aient été (…) évalués par des scientifiques indépendants de l’industrie (…) Il est prouvé que les émissions CEM-RF sont nuisibles à l’homme et à l’environnement »

Comme le fait remarquer la docteure Annie Jeanne Sasco, médecin épidémiologiste du cancer et coordinatrice en Europe de la pétition contre le déploiement de la 5G « il faut du temps pour développer un cancer ». Comment évaluer en quelques mois les effets de nouvelles fréquences sur le vivant ? Sans parler des combinaisons de fréquences. Cela n’empêche pas la cancérologue d’affirmer que « le problème de la 5G est similaire, mais en pire, aux problèmes que l’on constate déjà avec les premières générations de téléphone, du fait que les ondes sont pulsées »« L’être vivant n’est pas fait pour être exposé à ce type de champs électromagnétiques. Des cellules vivantes peuvent à la rigueur s’adapter à des expositions continues,estime l’épidémiologiste. Mais passer en “on/off, on/off, on/off” à la vitesse extraordinaire de la 5G ne va pas permettre à nos cellules de s’adapter. » 

Car la 5G repose sur un ensemble de fréquences : celles assez classiques, situées dans la bande allant de 3,4 à 3,8 GHz, voisines du spectre de la 3G et de la 4G. Mais aussi sur une autre tranche du spectre électromagnétique, située aux alentours des 26 GHz. « Cette bande n’a jusqu’à présent jamais été utilisée pour des réseaux mobiles »,souligne le régulateur des télécoms français, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), le 31 janvier 2019, qui encourage, comme le gouvernement, les villes à lancer des expérimentations en « situation réelle ».

L’autre caractéristique des bandes de très haute fréquence, dites « millimétriques », aux largeurs considérables, c’est d’être courte. Avantage pour le corps humain, les millimétriques ne pénètrent pas dans l’organisme à plus de 2 mm. « Cela dit, tempère le président des Robins des toits, Pierre-Marie Theveniaud, même à 2 millimètres, la conduction nerveuse en surface est modifiée, les tissus chauffent, sans compter que l’exposition est d’autant plus forte que le rapport poids/volume est grand. » Quid alors des effets sur les insectes, les abeilles, les oiseaux… et sur les enfants ?

Extrait copié sur le site reporterre.net:

https://reporterre.net/Avec-la-5G-nous-sommes-tous-des-rats-de-laboratoire